Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CAP A GAUCHE

CAP A GAUCHE

Pour faire vivre la démocratie

Publié le par Cap A Gauche
Publié dans : #politique

En 2012, nous avions évoqué avec Jean Varela la création d'une association de soutien ou d'accompagnement de sortieOuest. Une association qui aurait été composée de spectateurs comme vous et moi pour qui sortieOuest est devenu indispensable, vital. Dans cet objectif, j'avais écrit et envoyé un texte que je soumets ci-dessous, après le texte de Jean et de sortieOuest,  qui essayait de mettre en mots la nécessité de créer cette association que nous aurions pu s'appeler "Les amis de sortieOuest".

D'autres engagements et mon attentisme ne m'ont pas permis il y a deux ans de lancer et dessiner les contours de cette association.

Aujourd'hui, les positions et déclarations des hommes de politique de droite et d'extrême-droite de notre région et  Béziers, comme la suppression d'une centaine de festivals ou de lieux de artistiques qui s'apparente à une véritable attaque contre "le service public de la culture", nous obligent à nous mobiliser.

Bien entendu, défendre sortieOuest, c'est d'abord, être conscient des enjeux de cette élection locale et aller voter, dans chaque canton de notre département, pour les listes de gauche qui soutiennent  "les repères (comme sortieOuest) où l’art et la pensée  résistent  au divertissement et à la soumission des citoyens". Et c'est certainement aussi relancer cette idée d'association des "Amis de SortieOuest", sur laquelle sortieOuest pourrait compter pour développer son "service public de la culture.

Luc Leboucher

SortieOuest/un vrai service public à défendre.

Madame, Monsieur, Chers Amis de sortieOuest,

Depuis quelques jours plusieurs d’entre vous nous font part de leurs inquiétudes et de leur incompréhension devant les propos tenus par certains candidats aux élections départementales.
La fermeture de sortieOuest, le transfert des représentations en centre ville de Béziers, la remise en cause de la programmation en en réservant la moitié à des auteurs locaux y sont évoqués.
Garants des exigences d’un authentique service public de la culture, respectueux de notre mission envers tous les publics, il ne nous appartient pas de réagir ni de prendre position dans le débat politique d’une campagne électorale.
Pour que vous puissiez disposer de toutes les informations nécessaires, nous vous adressons un petit bilan de notre activité qui est la seule réponse que nous pouvons faire face à ces polémiques.
SortieOuest vit aujourd’hui sa neuvième saison !
La belle aventure commencée en 2006 a réussi au-delà de toutes les attentes.
Ce succès c’est à votre soutien, à votre présence, à votre amitié, à votre fidélité que nous le devons.
C’est notre seule défense, mais nous savons pouvoir compter sur vous dans ces moments difficiles.

 

Jean Varela et l’équipe de sortieOuest

 

SortieOuest, neuf ans déjà !


Depuis 2006, date de création de sortieOuest par le Conseil général :

Nous avons imaginé, créé et mis en place : une riche programmation pluridisciplinaire, théâtre, musique, arts de la piste, reconnue en décembre 2013 comme Scène Conventionnée par le Ministère de la Culture.
Cette reconnaissance de l’Etat fait de sortieOuest le seul établissement dédié au spectacle vivant de l’Arrondissement de Béziers à être financé par l’Etat, le Conseil Général de l’Hérault, la Région Languedoc Roussillon et soutenu par l’Office National de Diffusion Artistique.

Nous avons imaginé, créé et mis en place: les Chapiteaux du livre, qui sont aujourd’hui une des manifestations les plus importantes en Région dédiées aux livres et à ses métiers. En septembre, cette manifestation accueille, en partenariat avec la Médiathèque Départementale, plus de 8000 visiteurs aux conférences, débats, rencontres d’auteurs, ateliers. Les Chapiteaux du livre s’affirment comme un soutien important à toute la filière du livre.

Nous avons imaginé, créé et mis en place : Le Grand Tour ! qui depuis 2007 participe à l’aménagement culturel de l’ouest héraultais. Chaque saison plus de 40 représentations sont organisées en partenariat avec la quasi totalité des communautés de communes du territoire. Stages pour les amateurs, rencontres avec les publics et les scolaires accompagnent ce travail artistique de maillage du territoire. Le Grand Tour ! permet au public de circuler et de visiter les communes d’accueil lors des représentations.

Nous avons imaginé, créé et mis en place : le travail en direction du public scolaire qui est une priorité de sortieOuest. De la maternelle à l’Université, sortieOuest accueille chaque année environ 7000 scolaires et étudiants pour des spectacles, des ateliers, des rencontres et des visites du théâtre. Les équipes du théâtre et les artistes se rendent régulièrement dans les établissements scolaires pour sensibiliser les jeunes gens et les préparer ainsi aux représentations.
Depuis 3 ans, dans le cadre de la politique de la ville, sortieOuest a mis en place en partenariat avec l’Inspection Académique 12 ateliers théâtre dans 6 écoles de la ville de Béziers (Les Arbousiers, les Oliviers, les Tamaris, les Amandiers, George Sand, Riquet Renan) animés par la comédienne Marie-Laure Derois.
Depuis 3 ans sortieOuest s’est vu confier les enseignements pratiques de la Licence Lettres et Arts du Spectacle de l’Université Paul Valéry Montpellier III - Centre Duguesclin de Béziers.
Depuis 5 ans sortieOuest bénéficie de la présence d’un enseignant détaché dans le cadre du service éducatif du Rectorat et de la Direction des Affaires Culturelles.
SortieOuest a signé avec la Cité mixte Henri IV de Béziers une convention qui lui permet de mener au cœur de cet établissement de nombreuses actions de sensibilisation.
Enfin, en s’appuyant sur les dispositifs du Conseil général de l’Hérault sortieOuest organise avec « Collège en tournée » des représentations dans les établissements, et avec « Le Théâtre à 1€ » près de 1200 collégiens deviennent des prescripteurs de théâtre pour les parents.

Nous avons imaginé, créé et mis en place : le travail en direction du public empêché : la culture est un moyen d’aider les personnes en rupture sociale dans leurs parcours de réinsertion. SortieOuest les accueille dans le cadre du dispositif départemental « Une saison pour vous ». La venue au théâtre, la rencontre avec les artistes et les autres spectateurs redonnent courage dignité et énergie à ces personnes souvent tentées par le repli et l’abandon.

Nous avons imaginé, créé et mis en place : le statut de « Scène associée » pour le théâtre la Cigalière. Ainsi, nous avons aidé la municipalité de Sérignan à maintenir cet équipement indispensable au développement culturel de la Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée.

Nous avons imaginé, créé et mis en place : un travail de programmation croisée avec les théâtres de la région, Théâtres de Béziers, Scène Nationale de Sète, Centre Dramatique National de Montpellier, Printemps des Comédiens, afin d’élargir l’offre culturelle et de soutenir par des co-productions et de la diffusion le travail des artistes.

Nous avons imaginé, créé et mis en place : sortieOuest comme un lieu de résidence et d’accompagnement d’artistes qui vivent sur le territoire. L’Eglise Saint-Félix de Bayssan et le Théâtre sont mis à disposition très régulièrement pour répéter, enregistrer et créer.
 
Grâce au soutien indéfectible du Conseil général, sortieOuest est devenu un lieu incontournable de création, de diffusion, de réflexion et de débat. 35000 personnes sont accueillies chaque année sur le domaine par les 9 permanents de l’équipe.
Exigence, convivialité, partage, transmission, sont les piliers de ce Domaine Départemental d’Art et de Culture dont le travail de service public et l’ambition artistique sont salués par les nombreux héraultais qui lui sont fidèles et attachés, par les artistes qui apprécient sortieOuest comme un des lieux les plus singuliers du territoire national.


NB : Si vous le pouvez, merci de faire circuler ce message autour de vous

Texte de Luc Leboucher/novembre 2012

  1. Tour d’horizon(s)

 

  1. L’horizon des questions :

« Que dit ta conscience ? – Tu dois devenir qui tu es » NIETZSCHE, Le gai savoir

Quel sens peut avoir une Association des Amis de SortieOuest ? En quoi serait-elle utile ?  Utile à quoi ? Sur quoi se fonde cette volonté ? Que peuvent apporter « les amis » à cette équipée qui est déjà une réussite et fait l’objet d’une volonté politique bienveillante ? Quel compagnon légitime peut-elle être ? Comment agir sans trahir ? Comment prendre parti en restant aux côtés ? Qui sont ces amis ? Quels désirs ont-ils de se regrouper, de s’engager, d’agir ensemble? Quelle est leur dessein ?

 

  1. L’horizon du sens 

 « Le public est l'artisan de son théâtre » Jean Vilar.

A questions multiples, réponses multiples et au final, à l’exemple de SortieOuest, le sens émergera, sans doute,  au fil de l’action, dans l’engagement consenti, mutuel. Revenir à la question du sens et de l’engagement citoyen est déjà une première réponse. On pourrait dès lors déceler dans le désir de s’associer la volonté de soutenir un projet, ou plutôt devrait-on dire une aventure qui a pris corps dans une rencontre entre une volonté politique et une équipe artistique porteuse d’un projet de vie, d’un projet citoyen, d’un projet  de transmission, d’un projet de création.

Depuis maintenant 6 ans que cette rencontre a eu lieu, nous avons vécu, nous, les témoins privilégiés de cette aventure,  la montée en puissance de ce théâtre de toile devenu en l’espace de quelques années, le lieu  des découvertes et des rencontres artistiques, le lieu de notre région   qui assume et revendique sa filiation avec les grands théâtres populaires, et  les équipes artistiques à l’origine de l’identité du théâtre public et de « notre mémoire de  théâtre ».

L’engagement militant  de l’équipe de SortieOuest, regroupée autour d’une idée ;  celle de défendre un service public de la culture n’est pas sans nous rappeler l’engagement des pionniers d’un théâtre ouvert et populaire,  celui  des Dasté, Gignoux ou  encore d’un certain Copeau qui fit, en son temps,  basculer le théâtre dans une nouvelle dimension par son  exigence morale et esthétique.

Pourrions-nous alors oser suggérer que le travail effectué par l’équipe de SortieOuest via le Grand Tour et son enracinement dans le Biterrois s’inspire de ces pionniers qui inscrivaient dans leurs territoires « la critique artistique » d’une logique marchande à l’œuvre dans les théâtres parisiens de  l’époque ?

Sans doute et c’est, semble-t-il,  autour de l’idée de la décentralisation théâtrale, produit d’une histoire, que l’aventure de SortieOuest prend tout son sens. Née par volonté politique, d’hommes et de femmes porteurs de  convictions, ce projet est rapidement devenu  le révélateur d’un besoin et une « aventure » où s’élabore une démocratisation culturelle singulière, réfléchie et pensée au regard des  problématiques d’aujourd’hui.

 

C.L’horizon du labeur

«Nous considérons l’artisanat comme une des formes exemplaires de l’activité humaine.» Simone de Beauvoir (la Force de l’âge)

Nous ne savons si  la précarité y est pour quelque chose avec ses chapiteaux, son implantation de fortune dans ce lieu d’histoire, mais il existe un parfum de planches et de bois sur le domaine de Bayssan. Tout y est fait par des hommes et des femmes soucieux de faire partager leur passion de théâtre à un public connu et reconnu, où chacun est accueilli avec une chaleureuse main tendue de l’un ou de l’autre. SortieOuest respire cette raison initiale du théâtre, celle du temps et de l’espace démocratique où chacun a sa place, où les artistes ne sont jamais très loin de vous.

Tout semble y être fait et préparé sans condescendance, ni gloriole mais avec l’application des artisans qui savent mesurer l’effort fourni, et savourer, quand il le faut, le plaisir du travail bien fait, du travail accompli celui de nous sentir comblés par la représentation, par la rencontre sensible qu’ils viennent de susciter.

Cette qualité du travail artisanal qui convient au théâtre citoyen, ne se rencontre plus guère, aujourd’hui, tant sont devenues nombreuses les salles de spectacles, froides, transformées en lieux de divertissements ou de produits culturels sans autre vocation que de procurer un plaisir facile, et soumis à des logiques marchandes ou politiques.

 

  1. L’horizon du sensible

"L'émotion artistique cesse où l'analyse et la pensée interviennent." Max Jacob

Quand nous parlons  de SortieOuest, nous ne pouvons pas manquer d’évoquer, bien évidemment, de cette incroyable programmation dont, chaque année, nous bénéficions. Une programmation construite par rapport à un dessein, un désir de partager  des œuvres et des parcours artistiques singuliers autour de la création contemporaine ou du répertoire.

Elle est la preuve qu’il est encore possible de proposer une exigence artistique et « un art du théâtre». Elle témoigne de l’existence d’un véritable besoin qu’il faut nourrir et susciter.

Une proposition artistique construite autour des trois pôles du spectacle vivant que sont le théâtre, le cirque et la musique. Trois disciplines artistiques auxquelles, l’équipe accorde la même attention et dont nous savons par avance qu’elles nous emmèneront chacune de manière différente au cœur du sensible.

Partout nous devinons la même ambition : donner à voir et à écouter des artistes impliqués dans une démarche artistique, engagés dans « un processus de création identifié »… appartenant à la mémoire vivante du théâtre ou que nous n’avons guère le pouvoir de voir, dans notre région,  ailleurs qu’à SortieOuest. C’est ainsi que de fil en aiguille, de spectacle en spectacle, nous nous enrichissons d’une histoire et d’une culture nouvelles.  

Dans le même esprit, l’équipe artistique s’attache à mettre en évidence, sur la durée, des parcours artistiques nous permettant d’établir des connexions, de mettre en  réseau des courants et de nous construire au final une topologie du théâtre et de la musique ... Cette ambition intellectuelle est rare et participe sans dogmatisme à  l’élaboration d’une conscience artistique. L’autre face du projet est l’accompagnement de jeunes artistes régionaux. En leur offrant lieu de répétition et de création, aide à la diffusion, aide administrative, ce dont les jeunes équipes ont souvent grand besoin en raison de leur grande précarité, SortieOuest joue un rôle indispensable à la dynamique du théâtre et de la création. Elle permet ainsi à ces jeunes équipes de profiter d’un ensemble structurant mais surtout,  ce qui est indispensable aux jeunes créateurs  de pouvoir  nouer une relation durable avec le public qui leur fait par trop souvent défaut.

En quelque sorte,  le travail  de l’équipe s’apparente à celui de collecteurs, de passeurs, de donneurs de paroles… et fait de SortieOuest, aujourd’hui, un lieu unique, un lieu qui ne ressemble à aucun autre.

 

  1. L’horizon du lieu ou l’arrêt « in situ »

« Lieu du texte, lieu pluriel et contradictoire, le théâtre reste un art fragile, minoritaire par nature, trop éphémère pour modifier en profondeur le tissu social. Néanmoins, l'art du théâtre est un art profondément moral.»  Jacques Rosner

Un lieu rare : un ensemble à l’extérieur de la ville, un îlot de culture où il fait bon venir qui se  bâtit et se structure encore étape après étape dans le cadre d’un développement, raisonné et  articulé autour d’un dessein, d’un projet artistique et culturel.

Un lieu multiple : un théâtre de toile, une chapelle restaurée, une grange, des chapiteaux,  chacun porteur d’une finalité au service du bien « commun ».

Un lieu de partage: un lieu dédié à la diffusion, au partage des œuvres, à la mise en perspectives d’une histoire théâtrale et d’un projet citoyen, politique.

 un lieu qui travaille à une reconnaissance mutuelle entre artistes et public quand se dessine quelque chose de commun : une envie de partage ;

pour les uns, l’envie de partager ce qu’ils perçoivent du monde à travers des langages singuliers : le théâtre, le cirque, la musique ;

pour les autres, l’envie qu’on leur parle un langage qui les touche, qui parle à leur sensibilité mais aussi à leur intelligence.

Un lieu de création : un lieu au service de la création ;  création artistique ; création citoyenne, création intellectuelle ; un lieu de métaphores.

Un lieu d’accompagnement : un lieu mis à disposition des équipes artistiques ayant besoin de temps pour inscrire leur démarche artistique dans une durée, un cheminement. Un lieu de rapprochement, un lieu où les équipes artistiques peuvent établir une relation durable avec le public, se construire un parcours.

Un lieu d’éducation : un lieu qui travaille à l’éducation dans toutes ses dimensions. Un lieu qui accompagne le spectateur dans un apprentissage des signes nécessaires à la rencontre avec des paroles, des langages artistiques.

Un lieu  de connaissances : un lieu ouvert à la connaissance, aux savoirs, à la pensée, à la réflexion et à la compréhension du monde.

Un lieu de rencontres : un lieu dédié aux croisements, au métissage, à la découverte, à la surprise. Un lieu dédié aux rencontres avec des artistes, des histoires, des langages, des femmes et des hommes.

Un lieu en mouvement : un lieu en perpétuel mouvement, ancré et voyageur, jamais installé, en constante évolution, cherchant en permanence de nouvelles voies, de nouveaux chemins, de nouveaux territoires à défricher.

Un lieu de questionnement : un lieu où l’on pense le théâtre comme lieu et temps démocratique, comme espace d’émancipation.

 

Un lieu devenu un pôle unique d’art et de culture sur le Biterrois

 

  1. L’horizon du territoire

« L'art du théâtre ne prend toute sa signification que lorsqu'il parvient à assembler et à unir. » Jean Vilar

Le travail de démocratisation et de décentralisation entrepris ne se cantonne pas au domaine de Bayssan, bien au contraire. Comme l’avait si bien compris Jean Vilar, le théâtre ne se limite pas aux murs de celui-ci. Car le théâtre n’a pas seulement vocation à proposer des spectacles, il est aussi le temps et l’espace de la parole publique et encore plus sûrement d’une activité communautaire.  Le théâtre pour vivre et préserver tout son sens démocratique a besoin de sortir de ses murs qui, sinon, ont vite fait de se transformer en forteresse et cela pour créer les liens indispensables à cette communauté (de la représentation). C’est ce à quoi s’attelle chaque année l’équipe de SortieOuest en parcourant le territoire pour tisser  ce lien de familiarité et construire via le Grand Tour avec les communautés de commune ou d’agglomération, entre autres, une nouvelle présence du théâtre et du spectacle vivant  dans des lieux où il  avait disparu ou n’avait jamais existé.

Quand nous voyons des troupes accompagnées de l’équipe de SortieOuest débarquer et recréer, parfois, dans des lieux inhospitaliers un nouvel univers théâtral qui regroupe pour le temps d’une soirée une communauté autour d’une pensée et  « d’un espace métaphorique», nous pourrions croire que ceci relève d’un événement sympathique mais anecdotique. Ce ne l’est certainement pas,  car  derrière les apparences se joue quelque chose de l’ordre de la circulation des idées et du processus démocratique dont nous ne serions faire fi, à une époque où la démocratie a tant  besoin d’implication citoyenne.

Mais revenons à l’irrigation du territoire par la programmation de spectacles. Cette présence répétée de troupes et de spectacles crée ce lien durable avec le théâtre en même temps qu’elle représente un puissant levier de développement culturel. Provocant d’autres désirs, de nouveaux projets, des réflexions autour de l’action culturelle, elle offre de nouvelles perspectives et fabrique sur beaucoup de territoires de nouvelles pratiques, liées au spectacle vivant. Il serait intéressant, d’ailleurs, de mesurer l’influence du Grand Tour sur les politiques culturelles des collectivités du Biterrois ou comment celui-ci a déclenché la prise en compte de la dimension culturelle dans leur action.

 

  1. L’horizon éducatif

« Il n’y a pas de création artistique sans éducation artistique. » Catherine Tasca

Aujourd’hui, où « la culture à domicile » tend à devenir la culture des jeunes et que, dans la société de loisirs de masse, le divertissement s’identifie à la culture, l’éducation artistique est devenue primordiale pour apprendre et  faire prendre conscience que la représentation théâtrale est une expérience où nos sens et notre imagination sont sollicités. Le théâtre comme tous les autres arts nécessitent de se familiariser avec des codes et des signes ici de la représentation.  Comme dans d’autres expériences artistiques, cette expérience doit se doubler d’un exercice de la pensée pour s’inscrire dans une compréhension et appropriation du monde. D’où la nécessité d’inventer de multiples formes d’accompagnement des jeunes et des enfants. C’est ce qu’invente au quotidien avec ses partenaires, l’équipe de SortieOuest et son service éducatif. Par trop longtemps cette éducation a été ignorée volontairement ou par manque de moyens. En 2012, la question de l’éducation artistique ne peut être laissée dans l’ombre. C’est aussi de cette habitude de fréquentation, réfléchie et élaborée dans de multiples formes de projets autour des pratiques, et de différents partenariats que le spectacle vivant donnera aux jeunes l’envie de venir au théâtre et que leur sera offert la possibilité de se constituer une culture artistique dynamique et émancipatrice.

Autre volet complémentaire et contenu dans l’éducation artistique est celui, tant oublié par beaucoup  pendant des années, de l’Éducation Populaire. Cette dimension traverse le questionnement de SortieOuest dans son rapport au public et à la culture Et il ne servirait à rien, ici, d’inventorier les projets et actions de l’équipe recouvrant cette idée d’éducation populaire tellement, on a le sentiment que c’est au fondement du projet de l’équipe de SortieOuest.

 

  1. Fin du tour d’horizon

« L’espace est bon pour l’âme : cela élargit l’horizon et aère l’esprit. » Charlie Chaplin

Aujourd’hui, nous devrions vivre les yeux fermés pour ne pas nous apercevoir que SortieOuest a depuis son installation, considérablement transformé le panorama du spectacle et de la culture dans le Biterrois. Non seulement par la qualité de l’offre artistique et culturelle proposée mais par le sens du projet lui-même. C’est à ce point d’horizon, quand l’art et la culture oeuvrent à l’émancipation collective, à l’autonomisation des savoirs, qu’ils nous permettent de nous libérer de l’uniformisation de l’industrie culturelle dont le seul ressort est le divertissement rentable et remettent l’Homme au cœur de la cité, qu’une Association peut s’inscrire dans le paysage de SortieOuest et trouver sa raison d’être.

 

  1. Inventaire :

 Le pourquoi de la chose ou les raisons de faire corps

  1. S’engager pour un art questionnant, qui aide à se représenter le monde en proposant une pensée globalisante  articulant une réflexion sur le monde et l’individu, l’homme et la parole…
  2. Soutenir les repères où l’art et la pensée (logique) résistent  au divertissement et à la soumission des citoyens…
  3. « Contribuer à constituer  une démocratie saine et éveillée »  rendue vivante et dynamique par  le socle composé des 3 piliers : « Éducation, Santé et Culture… »
  4. Défendre une culture publique qui n’est pas soumise aux logiques du marché, aux impératifs de la rentabilité, comme on défend l’école publique, une santé publique …
  5. Traverser l’écran du divertissement et se réapproprier le réel par la voie de l’imaginaire, de la pensée logique, de l’excitant critique…
  6. Rendre sa liberté d’action et de sens à la représentation du monde…
  7. Fomenter  de l’intellectuel collectif, créer du mouvement en s’emparant des enjeux économiques, sociaux et culturels…
  8. Tisser du langage  sur la peau de l’art vivant pour battre la mesure par-delà les mécaniques institutionnelles et les univers de connivence…
  9. Mettre en commun des savoirs professionnels, des savoirs théoriques, des  savoirs sensibles, des savoirs inventés au service d’une pensée critique, d’une émancipation…
  10. Laisser circuler les idées sur les comptoirs des bistrots de la République…
  11. Dévoiler les connexions implicites ; braquer les projecteurs sur les pensées, les discours, les concepts, les imaginaires,  les théories…
  12. Implanter des balises citoyennes d’émancipation artistique et culturelle…

Luc Leboucher/ novembre 2012

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog